AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 I don't do in friendship… stuff [Julian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 21/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 4 Juil - 11:35.
Oh oui c’est vrai qu’on est l’équipe des bisounours à nous quinze ! On est tous copains les uns avec les autres et le dimanche, on se fait des crêpes. Peut-être que je caricature trop pour mon propre bien mais honnêtement, je ne vois vraiment pas comment il pourrait comprendre quoi que ce soit. Ils ont tous tellement l’air de s’être adaptés à leur nouvelle tâche dans la ville si vite, ils ont tous l’air de savoir ce qu’ils font et que ça leur plait. Lui le premier, après tout, c’est un des grands cerveaux de la bande, alors honnêtement, je ne vois pas en quoi il pourrait me comprendre. Je n’ai pas envie de me confier, déjà de base naturellement alors je ne vois pas pourquoi j’aurais envie de le faire avec mon supérieur. Et honnêtement, je ne vois pas ce qui pourrait le travailler. Pas comme moi, par exemple.

« Sans blague. Vous voulez partager, vous aussi ? Parlez de ce qui ne va pas pour vous pour vous libérer, ou pas ? Je sais pas, pour donner l’exemple ou un truc comme ça. »

Une satisfaction presque bestiale me saisit lorsque je constate que mon coup à fait mouche vu le flot de sang qui se met à couler du nez de mon supérieur. Je peux presque deviner ce qu’il pense. Il devait probablement croire que je suis incapable de me battre, trop fainéant pour enchainer le moindre coup ou élaborer la moindre tactique de combat. À tous les coups, il devait croire que notre combat serait pour lui le meilleur moyen de mettre une raclée histoire de m’apprendre la vie. Et bien si c’et ça, j’espère que ce petit étalage lui fera changer d’avis là-dessus. Parce que même si je suis pratiquement en retard tous les matins et un grand partisan du moindre effort, je n’en demeure pas capable de me débrouiller en patrouille ou en cas d’action.

Sauf que pendant un instant, je fais l’erreur d’oublier que c’est aussi le cas de l’homme en face de moi sauf que lui est sûrement beaucoup plus friand d’exercice physique et d’entrainement que moi et réussi avec brio à m’envoyer un coup de genou dans l’estomac. Sous le choc, mes poumons se vident d’un coup en me tirant un grognement de douleur. Il réussit à placer d’autres coups pendant que je suis toujours en train d’essayer de respirer de nouveau et quand j’arrive enfin à aspirer une grande goulée d’air, je me dégage de sa prise à grand peine en me demandant si c’est moi qui ait réussi ou si c’est lui qui m’a laissé partir. Je me recule en reprenant ma respiration, essayant vaguement d’ignorer la douleur qui pulse venant de mon estomac à chaque respiration que je prends. La vache ça fait mal. Je tends quand même l’oreille à ce qu’il raconte, au cas où ce serait autre chose que des remontrances et il faut reconnaître qu’il m’offre là une solution en or. Enfin non, pas vraiment parce que ça voudrait dire qu’il faudrait que je me lève tôt et ça… je ne suis pas certain d’en être capable mais si ça peut m’éviter des petites séances de torture – slash – session thérapie entre copines de travail, c’est peut-être un faible sacrifice à payer.

« C’est tout ce qu’il faut que je promette pour qu’on en reste là et que je puisse enfin récupérer mes cigarettes ? »

Parce que là pour être d’accord, je suis diablement d’accord. Je signe où pour ça d’ailleurs ?

« On a qu’à faire ça, alors. On peut arrêter maintenant ? »

À mon humble avis, on a tous les deux assez morflés pour la matinée, et même pour toute la journée, d’ailleurs. Entre nous, il est trop tôt pour qu’on se batte au point de rentrer au poste avec l’air d’être tombé dans le guet-apens d’une bande organisée. Ce qui, a bien y réfléchir est peut-être déjà trop tard pour lui. Et justement ! C’est une excellente raison pour s’arrêter là au lieu de continuer à se massacrer comme ça, pour rien. Il a fait son point. Et demain, je pisserai sûrement du sang tandis que lui aura l’air d’un panda, dans le meilleur des cas. Stop.

[HRP : Pardon pardon pardon pardon pardon pardon pardooooon pour le retard]
Revenir en haut Aller en bas
 

I don't do in friendship… stuff [Julian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hotte stuff (Santa's Sack)
» Julian Ross (Olive et Tom)
» Julian ✣ Le passé refait toujours surface.
» Mary Poppins
» Julian ✘ Tout est Relatif, seul la Vodka est Absolu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ceinweyn test :: Réversa City :: Reversa Square-