AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 Helpless [Clara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 07/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 26 Juin - 2:56.
Elle l'avait semé. Elle s'était enfuie, et lui, il l'avait perdue de vue. Sibylle ne lui avait pas expliqué ce qui se passait, pourquoi elle était en danger. Harald n'avait absolument aucune idée des raisons qui l'avaient poussée à prendre une telle décision. Elle allait partir, elle allait quitter le pays. L'elfe passa une main dans ses cheveux, avant de se remettre à courir comme un fou vers chez elle. Peut-être que son opposée y était. Il fallait qu'il l'empêche de partir. Il fallait qu'il fasse quelque chose avant que ce ne soit trop tard.

Mais elle n'y était pas. Elle était peut-être déjà partie. L'elfe était complètement paniqué, marchant d'un pas rapide dans les rues de la ville, au milieu de la foule, sans savoir trop quoi faire ou où aller. Les minutes s'écoulèrent, et l'homme s'en voulait de l'avoir laissée partir. Oh, il pourrait toujours aller la voir à l'étranger, mais... Mais ce n'allait pas être possible. C'était trop tard. Le trentenaire ouvrit la bouche, portant une main à son abdomen, les yeux écarquillés. Plusieurs images, des souvenirs, défilèrent dans sa tête à une vitesse incroyable, avant que l'archiviste ne s'écroule, inanimé. Sibylle était morte, leur lien brutalement brisé.


***


L'elfe se réveilla à l'hôpital. Combien de temps s'était-il écoulé depuis qu'il était tombé dans les vapes ? Harald ouvrit les yeux, lentement. Il avait l'impression qu'il avait été tabassé. Il se sentait épuisé, affaibli. Tout ce blanc autour de lui... Cela lui rappelait de mauvais souvenirs. La dernière fois qu'il s'était réveillé dans une chambre envahie par le blanc, c'était... après la morsure.

La morsure ?

L'archiviste cligna des yeux. Bon Dieu, ce n'était pas vrai ?! Quelque chose s'était débloqué dans sa tête, car désormais, il s'en souvenait. Ce soir fatidique de janvier. Sa dispute avec Riley, qui avait précédé cette attaque de la part d'un vampire. Un vampire dont il n'avait pas eu le temps de voir le visage. L'elfe toussa, secoué par des émotions intenses. Il se sentait mal, il était faible. Pourquoi était-il ici ? Pourquoi tous ces souvenirs refaisaient surface désormais ? Harald poussa un gémissement plaintif, complètement dépassé par les évènements.

Sibylle. Où était Sibylle ?! La respiration de l'elfe devint plus saccadée, alors qu'il se redressa légèrement dans son lit. Il se souvenait de leur dernière conversation, d'avoir tenté de la suivre, de ne pas l'avoir retrouvée chez elle... Et d'être soudain tombé dans le noir. L'homme voulait parler, appeler quelqu'un, mais il n'y arrivait pas. Il était effrayé. Que s'était-il passé ? Qu'est-ce qu'il lui était arrivé ? Le trentenaire tourna la tête et vit alors quelqu'un dans la chambre. Et ce n'était pas une infirmière. Son coeur s'accéléra.

« Qui êtes-vous ? Qu'est-ce qui s'est passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 15/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 26 Juin - 21:38.
La rousse étouffa un bâillement contre le dos de sa main en attendant que le flot de voiture sur l’avenue se tarisse et qu’elle puisse traverser. Sa journée avait été longue et tout ce qu’elle voulait, c’était rentrer chez elle pour prendre un bon bain chaud et surtout très long. Elle avait eu vaguement la possibilité de se préparer l’année passée sur ce que c’était la fin d’année en université mais là, maintenant que les professeurs commençaient légèrement à prendre l’habitude de la voir dans les parages, ils prenaient la confiance et lui rendait la tâche encore plus compliquée que d’habitude. Clara allait devoir leur apprendre ce que c’était que « l’amour vache », mai ce serait pour leur propre bien, évidemment.

En voilà une bonne résolution, l’ange sourit pour elle et s’engagea sur le passage en s’approuvant mentalement pour cette bonne décision. Elle avait été gentille toute l’année en essayant de les aider en acceptant de prendre en compte leur revendication et en essayant d’y répondre le plus favorablement possible mais là, elle en avait assez. À partir de moment, la gentillesse et la serviabilité, c’était fermé et elle comptait bien leur montrer qui décidait dans ce fichu corps enseignant. La rousse était venu à bout de beaucoup de gens et ce n’étaient pas quelques intellos qui allaient lui apprendre la vie. Au revoir les séminaires en thalasso, bonjour les bons vieux week-ends pour resserrer les liens du groupe à la militaire : dans les bois, à la dure. Ça ne la dérangeait absolument pas de les réunir sous une même bannière de haine dirigée à son encontre tant qu’ils la laissaient en paix avec leurs demandes si… Le flot de ses pensées fut durement interrompu par une douleur qui la prit à bras le corps aussi soudainement que brutalement. La rousse eut le souffle coupé et tomba contre un mur pour se retenir de ne pas tomber par terre tandis que cette horrible sensation s’intensifiait, prenant pied dans chaque nerf de son corps. Un gémissement s’échappa de ses lèvres sous la douleur malgré le fait que son corps soit habitué à souffrir et ait déjà fait ses preuves en matière de résistance. C’était une nouvelle forme de souffrance qu’elle n’avait jamais encore enduré. Ça semblait venir d’elle, d’à l’intérieur d’elle et elle serra les dents de plus belle. C’était comme si on la déchirait en deux.

Haletante, Clara se redressa tant bien que mal en essayant de comprendre ce qui venait juste de se passer. Ça ne pouvait pas être son TSPT parce qu’elle avait reprit son traitement avec encore plus de sérieux qu’avant depuis l’incident à la fête foraine. La rousse ferma les yeux et se concentra pour essayer de déterminer si elle ressentait le moindre signe de douleur dans son corps mais tout ce qu’elle perçut fut une sorte de tension nouvelle en elle, comme s’il lui manquait quelque chose et que tout son organisme se mettait en mouvement pour retrouver cette part manquante. Sans réfléchir, elle laissa son instinct prendre le dessus et suivit cette tension. Un peu plus d’une heure plus tard, à force de tourner et de rebrousser chemin, elle se retrouvait dans l’hôpital de Reversa, à monter les étages et à dépasser les différentes chambres en sentant que la source de ce manque se rapprochait inéluctablement. Son corps trouva tout naturellement le chemin d’une chambre en particulier et elle s’arrêta devant pour s’assurer que personne ne zieutait particulièrement dans sa direction avant de pousser le battant et d’entrer dedans pour voir un homme endormi dans le lit. Même après avoir fouillé dans sa mémoire, Clara dut se rendre à l’évidence qu’elle ne le connaissait pas. Elle resta plusieurs minutes à le regarder avant que sa respiration en s’accélère et qu’il se réveille comme en sursaut. Il finit par la découvrir sur le côté.

« J’allais vous poser la même question. »

Répondit avec un calme qui cachait parfaitement l’était de trouble dans lequel elle se trouvait. Elle avait une petite idée de ce qui avait pu le mener à cet homme comme si toute son âme en dépendait mais refusait d’y croire. Normalement, ce genre de chose n’arrivait pas comme ça. Il avait du faire quelque chose pour le provoquer et elle était bien décidée à savoir quoi.

« Et pour répondre à votre question, je ne sais pas, je viens juste d’arriver. Je m’appelle Clara Sedwick. Et vous, qui êtes vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 07/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 29 Juin - 5:52.
L'elfe passa une main sur ses yeux, avant de regarder à nouveau la rousse d'un air méfiant. Ah bon, elle allait lui poser la même question ? Si elle ne le connaissait pas, que faisait-elle ici ? Que lui voulait-elle ? Harald s'aperçut que cette inconnue était une ange et cela ne fit qu'accroître sa méfiance. Néanmoins, avant que le jeune père ne dise quoi que ce soit, la rousse reprit la parole, lui disant qu'elle ne savait pas ce qui s'était passé, vu qu'elle venait juste d'arriver. Clara Sedwick... Son nom ne lui disait rien, sa tête non plus.

Le brun arqua légèrement un sourcil lorsque l'ange lui demanda qui il était. Il ne la connaissait pas, et elle non plus. Elle ne savait même pas ce qui s'était passé. Alors qu'est-ce qu'elle foutait ici ? Pourquoi s'intéressait-elle à lui ? Harald se méfiait de plus en plus de cette femme. Il était encore un peu troublé après s'être rendu compte que sa mémoire était revenue, mais aussi que quelque chose de grave s'était passé. Il ne savait juste pas quoi au juste.

« Pardon ? Vous ne savez pas qui je suis ni ce qui s'est passé, alors qu'est-ce que vous foutez ici ? Qu'est-ce que vous me voulez ? »

L'archiviste était plutôt tolérant envers les autres races, il avait même tenté de ne pas mettre tous les Anges dans le même panier, mais la vérité était qu'il se méfiait de cette race perfide plus que jamais. Surtout qu'il s'était fait tabasser par des Anges presque deux ans auparavant. Peut-être que ce n'était pas une mauvaise idée d'appeler une infirmière. Voire la police, si jamais cette ange se montrait dangereuse. Il était affaibli, vulnérable, donc ce n'était peut-être pas anodin qu'elle soit là.

Lentement, l'elfe tenta de se lever, et il réussit tant bien que mal à le faire. Il s'adossa à un mur, mais il avait toujours l'impression que le monde tanguait et qu'il n'allait pas réussir à tenir longtemps debout. Cependant, il était hors de question qu'il reste cloué au lit à la regarder. La regarder. C'était ce qu'il faisait en ce moment, alors qu'une sensation bizarre traversait son corps. Harald se sentait... étrange, mais il ne saurait expliquer pourquoi. Il se décolla du mur et s'avança lentement vers l'inconnue. Le brun s'arrêta juste devant elle, la regardant dans les yeux. Si elle était venue l'intimider ou quoi que ce soit, il lui montrerait que c'était raté, qu'il n'avait pas peur d'elle, aussi fragile fût-il en ce moment.

« Je n'ai pas... »

... Pas assez de forces pour parler, et encore moins pour rester debout, hein Monsieur Volmsey. L'elfe sentit la réalité lui échapper à nouveau et perdit connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 15/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 29 Juin - 10:23.
Quelle agressivité, dites donc ! Ou « bonjour » comme on est censé dire dans tous les pays civilisés du monde et qui était de notoriété publique. La rousse haussa un sourcil mais resta silencieuse, préférant le silence plutôt qu’un débat stérile. Car oui, elle n’avait pas la moindre idée, pas même le début d’une esquisse de raison pour laquelle elle se retrouvait dans la chambre de cet homme qu’elle ne connaissait ni d’Ève, ni d’Adam. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle avait suivit son instinct qui pour une raison inconnue l’avait guidé comme une force mystérieuse jusqu’ici à la suite d’une douleur qui lui avait donné l’impression d’être déchirée en deux. Si Clara avait su qu’elle se retrouverait en tête à tête avec un homme qui se méfiait clairement d’elle comme de la Peste et pas aimable pour deux sous, elle serait probablement rentrée chez elle pour s’affaler devant la télévision avec un comprimé quelconque.

La rousse fronça les sourcils en le regardant se redresser péniblement pour se lever. Elle aurait presque juré qu’il la dévisageait comme si elle allait soudain dévoiler une tête de dragon juste pour le carboniser d’un jet de flamme. Non mais sans rire, elle avait l’air de faire dans la charité ? Autant qu’elle sache, elle ne lui avait absolument rien fait et ne méritait en rien cette méfiance qui paraissait presque instinctive chez lui. S’il ne voulait pas se prêter au jeu et lui faire le plaisir de lui retourner la politesse en lui confiant son don et en avançant un semblant de début de d’explication à ce qui l’avait attirée ici, Clara préférait encore rentrer chez elle.

« Je ne suis pas certaine que vous levez dans votre état soit la meilleure des choses à faire en ce moment. »

Mais bon, après… elle disait ça, elle disait rien. Vu la méfiance de l’homme à son égard, il ne semblait absolument pas prêt à prêter une oreille attentive à quoi que ce soit qui puisse sortir de sa bouche. Clara le regarda, dubitative, s’avancer vers elle sur des jambes instables en se demandant ce qu’il comptait faire exactement. Il se planta devant elle avec un vague air déterminé sur son visage malgré la fatigue parfaitement visible sur ses traits. Qu’est-ce qu’il croyait faire là ? L’intimider ou quoi ? Qu’est-ce qu’il pensait ?

L’homme s’effondra à ses pieds, inconscient, avant d’avoir pu aller jusqu’au bout de sa phrase. Clara le considéra un instant avant de renifler, amusée, et de secouer la tête avant de tourner les talons, calme comme un glaçon pour aller appeler une infirmière. Elle déposa son manteau sur l’accoudoir d’un fauteuil et aida la femme qui venait d’entrer à sa suite à remettre l’homme dont elle ne savait toujours rien dans son lit. Clara l’observa vérifier ses constances puis s’installa dans le fauteuil à côté de son lit après avoir assuré la femme qu’étant sa cousine préférée au deuxième degrés, elle avait le droit de rester à son chevet. L’ange comptait bien avoir ses réponses et vu qu’il n’était pas encore trop tard et qu’elle n’avait rien de mieux à faire, ça ne la dérangeait pas de rester pour attendre son réveil. Elle sortit un livre de son sac et s’installa confortablement pour lire.

Quelques chapitres plus tard, le bruit d’une respiration qui s’accélère en sortant du sommeil la tira de sa lecture et elle baissa son livre pour sortir son sourire le plus hypocrite à l’homme allongé.

« Rebonjour. Ça va mieux ? Cette fois ci, je peux vous dire ce qui s’est passé : vous vous êtes effondré comme une masse par terre. »

Son sourire s’agrandit et elle pencha un peu la tête sur le côté.

« Je jure que je ne suis pas venue vous assassiner dans votre lit… alors si vous me disiez votre nom ? »

Ce n’était quand même pas demander beaucoup. À croire qu’elle voulait lui demander la lune, mais même pas en plus !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 07/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 30 Juin - 12:18.
Harald s'était levé malgré son état, les mots de l'ange n'y avaient évidemment rien fait. Sauf que l'inconnue avait tout à fait raison, il aurait dû rester tranquille dans son lit... Mais voilà, c'était trop tard. Quand l'homme se réveilla à nouveau, bien des minutes s'étaient écoulées. Il ne saurait dire combien. A vrai dire, l'elfe était complètement déboussolé. Il se sentait toujours aussi épuisé, toujours aussi faible. Il se souvint de la rousse qui était là avant qu'il ne replonge dans le noir. Tournant la tête, l'archiviste la vit, assise sur un fauteuil à côté du lit.

Un soupir franchit les lèvres du jeune père suite aux paroles chargées d'ironie de l'ange.

«  Vous êtes toujours là. »

Il se demandait pourquoi. Le brun n'aimait pas cette femme, et il se méfiait encore d'elle. Si elle ne le connaissait pas, pourquoi était-elle restée ? Il ne comprenait pas. Donc elle était sans doute là pour obtenir quelque chose, allez savoir quoi. Peut-être même que c'était elle qui l'avait fait tomber dans les pommes avec son don, cela ne l'étonnerait même pas. Harald passa une main sur ses yeux, avant de soupirer. La rousse reprit, lui assurant qu'elle n'était pas venue l'assassiner dans son lit. L'elfe haussa un sourcil. Ça le rassurait presque, tiens... Mais alors qu'est-ce qu'elle foutait là ? Surtout si elle ne le connaissait même pas ? Il ne l'avait jamais vue auparavant, son nom ne lui disait rien du tout... Et elle ne savait même pas ce qui s'était passé. L'archiviste était à l'hôpital et il ne savait même pas pourquoi.

Le trentenaire ferma les yeux, tandis qu'un mal de tête terrible semblait prêt à faire son apparition, histoire de foutre en l'air le peu de forces qu'il lui restait encore. Elle voulait savoir son nom ? Harald rouvrit les yeux et regarda l'ange d'un air méfiant pendant quelques secondes, avant d'ouvrir enfin la bouche et de répondre à sa question.

« Harald Volmsey. »

L'elfe continua :

« Qu'est-ce que vous voulez, pourquoi n'êtes-vous pas partie ? On ne se connaît pas et vous ne savez même pas pourquoi je suis là. Vous venez souvent rendre visite à des gens qui n'ont aucune idée de la raison pour laquelle ils sont à l'hosto, ou c'est juste moi qui ai eu cette chance ? »

Ouais, il était de mauvaise humeur, et encore, il tentait de rester poli. Mais en même temps, ce n'était pas si étonnant que ça, vu tout ce qui s'était passé aujourd’hui. Au moins sa mémoire était revenue, mais l'elfe sentait qu'il allait encore y avoir d'autres surprises aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 15/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 1 Juil - 11:06.
Quel sens de l’observation. En effet, Clara était toujours là. Elle lui sourit avec indulgence en se disant que vu le soupir à en fendre le cœur des pierres qu’il avait poussé un peu plus tôt, il était peut-être trop fatigué pour supporter son sarcasme dans son état. Elle pouvait le comprendre, c’était dur à tenir lorsqu’on avait pas les yeux en face des trous. Un étrange sentiment qu’elle reconnut comme étant de la méfiance se fit ressentir en elle. Ce qui était le plus étrange, c’est qu’elle était parfaitement calme étant donné que la situation actuelle était à son avantage. Non, Clara ne craignait en aucun cas cet homme faiblard alité dans un lit d’hôpital. Elle savait très bien qu’elle ferait le poids même s’il avait toute sa force, alors dans le cas actuel, elle ne redoutait rien du tout. Donc d’où venait cette sensation qui ne lui appartenait pas ?

Pour l’encourager un peu, l’ange lui promit qu’elle n’était pas là pour remplir un contrat de tueur à gage et le tuer dans son lit. L’homme ferma les yeux comme pour prendre une décision puis finit par les rouvrir pour lui accorder enfin ce qu’elle demandait. Ce n’était pas trop tôt quand même !

- Enchantée, M. Volmsey.

Fit-elle avec un sourire avant qu’il ne continue à l’interroger, fidèle à lui-même. La rousse le dévisagea et reconnut les signes de la défiance sur son visage avant de réaliser avec étonnement que des deux, c’était plutôt lui qui aurait du ressentir la méfiance qu’elle avait l’impression de ressentir. Comme si elle ressentait les choses à sa place et elle ne parlait pas de cette vague gêne qu’elle ressentait à la tête, comme lorsque l’on couvre un début de migraine qui ne s’était pas encore installée durablement. Les éléments se mirent en place dans son esprit et la vérité s’afficha claire comme de l’eau de roche dans son esprit. Pendant tout le temps qu’elle avait attendu qu’il se réveille, Clara avait eut l’occasion de réfléchir vaguement à ce qui l’avait ramenée ici, au chevet d’un complet étranger mais maintenant elle savait. Ou plutôt avait une très bonne idée de ce qui pouvait en être la raison. L’ange dévisagea le malade avec d’un œil neuf.

- Alors d’abord, non. En général, je ne m’amuse pas à perdre mon temps à aller visiter des gens malades que je ne connais ni d’Éve ni d’Adam et vous n’êtes pas un petit chanceux que j’ai décidé d’aller voir parce que je n’avais rien d’autre de mieux à faire. Ce n’est pas ça du tout.

Elle pouvait sentir qu’il était vaguement de mauvaise humeur à son ton mais elle préférait rester calme et civique, histoire que l’un d’entre eux le soit.

- Je ne vous connais pas non plus, je ne vous ai pas suivi et pour être parfaitement honnête, il n’y a pas de raison valable pour expliquer ma présence ici. Vous allez peut-être me prendre pour une cinglée, mais je ne mens pas. La vérité est que je rentrais tranquillement chez moi quand j’ai senti une grande douleur. Quand ça c’est calmé, j’ai eu l’impression de sentir comme un tiraillement, je l’ai suivi et je suis arrivée ici.

Les faits posés étaient simples mais elle ne savait pas s’il ferait le rapprochement entre ce qu’elle disait et la seule solution pour expliquer une telle chose dans une ville comme Reversa. Pas qu’elle le prenne pour un idiot complet mais il était probablement dans de mauvaises conditions pour avoir un raisonnement de qualité. Dieu seul savait ce qu’on lui avait donné pendant son séjour ici.

- M. Volmsey. Je me doute que vous soyez de mauvaise humeur et sûrement fatigué mais j’aimerais que vous preniez le temps de fermer les yeux et d’écouter votre instinct.

Si elle avait raison et qu’ils venaient bel et bien d’être lié par un lien d’opposé, alors techniquement, il devrait lui aussi pouvoir le ressentir. Clara avança la main et effleura celle de l’elfe, ressentant alors à la fois comme un soulagement et une torture ce qu’elle craignait.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 07/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 1 Juil - 14:17.
Il se méfiait de cette ange, même si cette dernière ne lui semblait plus aussi menaçante que tout à l'heure. Peut-être que c'était juste son regard qui avait changé, mais la vérité était qu'il l'avait d'abord vue comme une menace. Sa présence était étrange quand même, il fallait l'avouer. Ainsi, après avoir daigné lui dire son nom, Harald ne perdit pas de temps et lui demanda pourquoi elle n'était pas partie. L'homme ne comprenait toujours pas pourquoi elle était venue le voir à l'hôpital, cela restait un mystère qui le gênait. Tout comme la raison qui l'avait emmené ici. Il ne savait toujours pas ce qui s'était passé. Il voulait qu'un médecin ou une infirmière vienne lui expliquer une bonne fois pour toutes pourquoi il était là. Mais bon, pour commencer, il voulait déjà savoir ce que cette ange lui voulait, après il penserait au reste.

L'elfe passa une main sur son front. Des sensations bizarres traversaient son corps, et parfois il avait l'impression que sa tête allait exploser. Non pas qu'il ait mal physiquement... Mais... Il y avait quelque chose d'autre. Qu'il ne savait pas identifier. Le regard clair du jeune père de famille se posa sur Clara Sedwick, qui, apparemment, n'était pas venue lui rendre visite parce qu'elle n'avait rien d'autre à faire. Alors elle était venue pourquoi ? Bon sang, il voulait des réponses, pourquoi continuer à tourner autour du pot ? Un énième soupir, plus discret cette fois-ci s'échappa de la bouche de l'archiviste.

Finalement, la rousse répondit à sa question. Et elle souligna ce qu'il avait déjà compris, c'est-à-dire, qu'il n'y avait pas de raison valable pour expliquer sa présence ici. Donc ? Quoi, elle était comme Jeanne d'Arc et entendait des voix qui lui disaient d'aller lui rendre visite à l'hôpital ? Harald ne quittait pas l'inconnue du regard, alors que cette dernière lui disait qu'il allait peut-être la prendre pour une cinglée - comme quoi, la théorie des voix dans sa tête n'était pas encore à écarter -, mais qu'elle ne mentait pas. Eh ben, cela le rassurait. Ou pas. L'elfe s'impatientait, la colère continuait de le tirailler silencieusement. En ce moment, Harald se sentait comme un volcan juste avant une violente éruption.

Mais enfin, elle lui raconta quelque chose de neuf. Elle avait senti une grande douleur... Et elle avait eu l'impression de sentir comme un tiraillement, qu'elle avait suivi... et qui l'avait emmenée ici. Sans blague ? Harald leva les yeux au ciel en poussant un reniflement de dédain. Ça y est, elle était définitivement cinglée, voilà tout. Quoique, cela lui faisait penser à certaines histoires d'opposés qui suivaient leur lien pour trouver leur moitié, comme Sibylle l'avait fait, d'ailleurs, quand l'elfe se faisait tabasser par des miliciens angéliques. Mais... C'était impossible que ce soit le cas. Il avait déjà une opposée, donc cette ange ne pouvait pas l'être. Donc, l'homme ne comprenait toujours pas.

- M. Volmsey. Je me doute que vous soyez de mauvaise humeur et sûrement fatigué mais j’aimerais que vous preniez le temps de fermer les yeux et d’écouter votre instinct.

Son instinct ? Vu son état, il doutait que son instinct fonctionne encore. Cependant, l'elfe ferma les yeux sans rechigner. Il n'allait rien se passer. Rien. Un, deux, trois secondes s'écoulèrent, et il ne sentait rien de spécial. Jusqu'à ce que la main de la rousse effleure la sienne. Harald sursauta et retira vivement sa main, ouvrant immédiatement les yeux. D'un air choqué, il regardait Clara. Putain, qu'est-ce qui venait de se passer ?! Ce n'était pas possible que... Non, c'était tout bonnement impossible !

« Mais qu'est-ce que vous faîtes ?! »

Il se redressa dans son lit, comme s'il avait peur qu'elle le touche à nouveau. Quelque part, c'était vrai.

« Je ne sais pas quel genre de don vous possédez, mais vous allez arrêter immédiatement ! »

Il lui lança un regard toujours aussi choqué.

« La seule chose que mon instinct me dit, c'est que vous êtes une menteuse. N’essayez pas de me faire croire que vous êtes mon opposée, car j'en ai déjà une. »

Oh mon chou, si seulement tu savais...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 15/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 2 Juil - 10:05.
À peine l’eut-elle effleuré qu’il retira sa main comme si le monstre du Loch Ness l’avait touché. De nouveau, la rousse dut faire un effort colossal pour ne pas lever les yeux au ciel d’agacement. Si on regardait bien, elle lui devait bien ça au moins vu qu’il avait gentiment consenti à faire l’effort de se prêter au jeu en suivant ses instructions. L’elfe se redressa dans son lit comme un diable en boite et la rousse leva les mains pour essayer de le calmer mais il avait vraiment l’air d’être en état de choc, ce qui était loin d’être ce dont il avait besoin en ce moment.

- On se calme… je n’ai fait que vous toucher.

Au fond d’elle, Clara se réjouit. La réaction qu’avait eu l’elfe était exactement celle qu’elle imaginait être quand elle avait pensé à cette expérience. Après… de savoir si c’était une bonne chose de se retrouver liée à lui en particulier ou pas restait encore à déterminer. Elle était désormais sûre et certaine de partager un lien d’opposé avec lui, mais elle ne savait rien sur lui d’autre que son nom et elle avait déjà eu du mal à le lui faire avouer. La rousse avait entendu parler de ces liens où les deux membres se retrouvaient régulièrement à cause du lien mais si jamais elle devait se retrouver en peine à cause de celui-ci, Clara sentait qu’elle allait avoir du mal à le convaincre de lui faire de la place dans son agenda pour qu’ils se voient. Ce qui était véritablement problématique, c’était son complet rejet de sa nouvelle opposée. Sur ce point-là, ils allaient avoir du travail à faire.

Cette fois-ci, la rousse ne put réprimer un magnifique lever d’yeux au ciel. Génial ! Encore un qui croyait qu’elle n’était pas capable de faire trois pas sans que son don intervienne dans sa vie d’une manière ou d’une autre. Mais qu’est-ce qu’ils avaient tous dans cette ville ? Son don avait tendance à lui attirer la sympathie des gens, pas à créer des papillons luminescents par la volonté, à voler ou à lire dans les pensées, mince à la fin ! D’autant qu’en plus, dans le cas présent, il se servait juste de son don comme d’excuse pour ne pas avoir à regarder la vérité en face. Clara ne savait pas ce que cet homme avait affronté à Reversa ni son passé avec les anges mais une chose était certaine, c’est que ça compliquait les choses.

- Ce n’est pas mon don et vous le savez très bien au fond de vous !

S ‘exclama t-elle en tapant du poing contre le matelas du lit. Elle voulait bien être gentille et patiente mais sa gentillesse et sa patience avaient aussi leurs propres limites et face à l’obstination mal placée de cet homme, l’ange avait tendance à se montrer un peu brusque. Elle se leva d’un bond pour le dévisager avec colère. Ah ça non !

- Oh ! Autant que je sache, on ne se connaît pas assez pour que vous me traitiez de menteuse, ce que je ne suis pas ! Ensuite, je ne sais pas ce qu’elle a votre précieuse opposée mais en attendant elle n’est pas là, hors c’est moi qui ait ressenti ce qui vous est arrivé et c’est moi qui suis là alors comment vous expliquez ça, hum !?

Ou que ça l’énervait. Taper des blessés n’était peut-être pas très catholique mais elle était suffisamment remontée pour que ce genre d’erreur ne lui fasse plus rien. Clara donna une pichenette dans la tête de l’elfe, soulagée de donner cours à son agacement et sentit aussi sur son propre crâne, comme un effleurement au même endroit où elle avait frappé.

- J’espère que vous avez senti ça ! Parce que moi je l’ai senti en tout cas !

Et avant qu’il n’ait eut le temps de la traiter d’affabulatrice, la rousse se pinça méchamment le bras, habituée à la douleur de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 07/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 2 Juil - 13:30.
Non ! Elle n'avait pas fait que le toucher ! Elle lui avait fait ressentir une sensation qui lui était vraiment familière, mais qu'il n'aurait jamais cru pouvoir ressentir avec quelqu'un d'autre que Sibylle. C'était impossible... Cela ne pouvait qu'être un don de l'ange, ou quelque chose du genre. Harald refusait d'accepter la réalité qui venait de lui exploser au visage. L'elfe ne comprenait pas, cette situation était complètement illogique, tout simplement. Le brun était totalement dépassé par les évènements et n'arrivait pas à comprendre toutes ces sensations, tous ces sentiments qui le secouaient violemment de l'intérieur.

Elle nia. Bien sûr, elle ne pouvait que nier le fait qu'elle s'était servie de son don. Il le savait très bien au fond de lui ? Ah non, pas du tout, il n'y croyait absolument pas. L'archiviste ne comprenait pas pourquoi cette femme s'acharnait à le faire tourner en bourrique. Que lui avait-il fait, bon sang ?! Peut-être que c'était une ennemie de Riley qui cherchait à se venger d'elle, à travers lui. Cela ne l'étonnerait pas tant que ça. C'était une ange, après tout.

Harald était en colère. Il avait vraiment l'impression que son cerveau allait exploser, il n'en pouvait plus. Oui, une menteuse, pour lui elle n'était que cela, une menteuse. Menteuse et manipulatrice, comme la plupart de ses amis angéliques. Le brun ne la croyait pas et la colère montait tout au fond de lui comme de la lave en fusion. Lorsque la rousse se leva d'un bond, cette vague de colère le submergea et il ferma les poings, les mâchoires serrées. L'ange continuait de défendre sa théorie, affirmant qu'elle avait ressenti ce qui lui était arrivé.

L'elfe foudroya l'ange de son regard clair lorsqu'elle lui donna une pichenette dans la tête. Mais à quoi jouait-elle, pourquoi le provoquait-elle ?! Pourquoi il... ressentait tout ça tout au fond de son âme.  Harald porta les mains à ses tempes. Non pas que la rousse lui ait fait si mal que ça, mais plutôt parce qu'il souffrait intérieurement. Le désespoir suintait de tous ses pores, tandis que la folie semblait vouloir envahir sa tête. Sa mémoire à peine revenue, et déjà que le malheur semblait vouloir lui tomber dessus. Les choses auraient pu enfin devenir un peu plus faciles, mais non, c'était tout le contraire qui se produisait à présent. C'en était trop pour ce pauvre elfe qui n'avait jamais fait de mal à personne. Il était épuisé comme il ne l'avait jamais été de sa vie.

« Ça ne peut pas être vrai... »

Murmura-t-il, les yeux fermés. Son corps tremblait, son âme encore plus. Qu'allait-il devenir si cela était vrai ? C'était... Cela n'avait tout simplement pas de sens ! Comment pouvait-il être lié à quelqu'un d'autre s'il était déjà lié à Sibylle ? Il ne comprenait pas, ça le dépassait complètement. Son opposée était partie de la ville, sans doute, mais cela n'expliquait quand même pas la disparition de leur lien... A moins que...

A la douleur qu'il ressentit en écho, après que Clara se soit pincée le bras, se joignit une pensée qui l'effraya réellement. Et si Sibylle était morte ? Si elle avait eu un accident cet après-midi ? Si c'était pour cette raison qu'il s'était effondré tout à l'heure en pleine rue ? Si c'était pour cela que cette ange était... Les lèvres de l'elfe tremblèrent, alors que le désespoir le prenait définitivement.

« Non... »

Une larme coula le long de son visage.

« Non, non, non ! Ça ne peut pas être vrai... »

Il se leva, porté par une force qui ne semblait pas venir de lui, tellement il se sentait faible en ce moment. Harald se dirigea vers l'ange et prit son bras, le toucha. Cette sensation, encore et toujours. Ce... lien. Oui, il y avait bien un lien entre eux deux, impossible de le nier. Le brun recula, effrayé. Sa respiration s'était accélérée, son cœur aussi. Il n'arrivait pas à parler, il n'arrivait plus à contrôler ses sanglots.

Ce fut à ce moment-là qu'une infirmière entra dans la chambre. Il la reconnut, il l'avait déjà vue la dernière fois qu'il avait été à l'hôpital, après avoir été mordu par un vampire en janvier. Elle l'avait vu avec son opposé la dernière, elle s'en souvenait peut-être. Il devait parler à Sibylle, coûte que coûte, il fallait qu'elle l'aide. Harald s'approcha vivement de la jeune femme, posant ses mains sur les épaules de l'humaine.

« Monsieur Volmsey, calmez-vous, s'il vous plaît. »

« Aidez-moi, je vous en supplie. Mon opposée, il faut... Il faut que je lui parle, je dois appeler Sibylle, s'il vous plaît. S'il vous plaît... Elle ne peut pas être... morte... »

Il continuait de sangloter comme un enfant perdu. Harald avait perdu le contrôle et désormais, cela n'allait pas être facile de le calmer... Cependant, l'infirmière resta calme et posa à son tour une main sur son bras.

« Monsieur Volmsey, vous allez vous asseoir et vous calmer et je vais vous aider... Je vous le promets. D'accord ? »

Harald hocha la tête, tremblant toujours. La jeune femme le poussa doucement mais fermement vers le lit, afin qu'il s'asseye sur le bord de ce dernier. Une fois qu'il l'eut fait, l'infirmière fit un signe discret de la main à Clara, afin qu'elle la suive dehors. Elle prit enfin la parole d'un air très sérieux.

« Peut-être que vous feriez mieux d'y aller, madame... Votre cousin a perdu le contrôle et je crains que la situation ne s'empire encore. Son opposée, Sibylle Evans, est en effet morte, je l'ai appris il y a quelques minutes. C'est sans doute pour cela que Monsieur Volmsey est ici à l'hôpital. Leur lien s'est brisé, et cela peut entraîner de très graves conséquences, psychologiques surtout. »

Elle se souvenait de lui et de son opposée, qui était venue le voir à plusieurs reprises. L'information concernant leur lien était également dans les registres de l'hôpital, même si ces données étaient bien évidemment confidentielles. Mais là, la jeune femme en était au courant et avait parfaitement compris la gravité de la situation. Impossible de faire comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 15/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 3 Juil - 10:13.
D’accord, c’était peut-être un peu puéril de céder à la facilité et un peu à la violence de la sorte mais bon sang ce que ça faisait du bien de se laisser un peu aller de la sorte. Clara s’arrêta en le voyant craquer, sa colère retombant presque aussitôt comme un soufflé raté. Allons bon… elle l’avait cassé ou quoi ? Qu’est-ce qu’il avait maintenant ?

- Oh là… On se calme… Doucement.

La rousse l’observa se lamenter en se mettant à pleurer comme un enfant en s’interrogeant sur la marche à suivre. Est-ce qu’elle devait secouer pour lui remettre les idées en places ou au contraire se la jouer gentille et lui faire un câlin ? Sachant que cette deuxième option avait vraiment du mal à passer dans son esprit. Même pas du tout en fait, c’était carrément mort. Alors que l’ange continuait de s’interroger sur ce qu’il était mieux de faire, Harald attrapa son bras et cette sensation si profonde, si tranquille et complète se propagea en elle, et normalement, si elle ne se trompait pas, aussi en lui. Clara le vit reculer pour lui échapper mais avant qu’elle n’ait eu le temps d’ouvrir la bouche ou de prononcer la moindre parole, l’infirmière qui était venue l’aider un peu plus tôt. Le soulagement l’emporta à l’agacement et elle laissa faire la professionnelle qui devait s’y connaître en calmage de patients hystériques.

Il valait sûrement qu’elle s’occupe de lui pour le moment parce que les larmes, ce n’était vraiment pas sa tranche de pain, et même au contraire. L’ange s’écarta du passage en se collant contre le mur tandis que l’infirmière se chargeait de le calmer et de le reconduire dans son lit. Apparemment, elle, elle avait la bonne technique. Peut-être que l’ange ferait bien de lui demander comment elle s’y prenait… après tout, ça pouvait toujours servir, on ne savait pas de quoi l’avenir était fait. Celle-ci agita justement la main vers elle pour l’inviter à la suivre, laissant l’elfe seul avec lui même tout tremblant et vu sa tête et l’horrible sensation qui lui agitait les entrailles, avec le moral dans les chaussettes. Clara était assez curieuse de savoir ce qu’elle lui voulait et haussa un sourcil lorsqu’elle entendit l’explication de l’état de son potentiel/futur opposé.

Ah ! Elle savait bien qu’elle avait raison ! Ce n’était pas parce qu’elle n’avait jamais ressentit un véritable lien d’opposé qu’elle ne savait pas en reconnaître les signes. Petit problème, c’est qu’elle aurait préféré que l’infirmière s’occupe de lui annoncer la mauvaise nouvelle concernant son ancienne opposée elle-même, la rousse n’était pas douée pour gérer les drames.

- D’accord. Et bien… je vais essayer de lui annoncer la nouvelle de la manière la plus douce possible. Il vaut peut-être mieux que ce soit moi qui m’en occupe. Merci de me l’avoir dit.

La rousse lui fit un petit sourire et la remercia d’un mouvement de tête avant de retourner dans la chambre en refermant la porte derrière elle. Clara s’assit sur le fauteuil qu’elle avait quitté quelques minutes plus tôt et réfléchit à la meilleure manière qu’elle pouvait de lui faire prendre connaissance de la nouvelle sans qu’il se retrouve de nouveau à pleurer.

- Harald… Ça va ? Vous voulez un verre d’eau ?

Demanda t-elle en croisant les mains sur ses genoux après avoir désigné la carafe sur la table de chevet. Elle allait vraiment avoir besoin d’une stratégie. Il était hors de question qu’elle le laisse sombrer dans la folie pour la simple et bonne raison qu’elle était liée à lui et qu’elle refusait tout bonnement qu’il l’entraine avec lui dans sa déchéance. Clara était parfaitement au courant du fonctionnement des liens d’opposés, malheureusement, et c’était pour ça qu’elle préférait l’en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 07/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 4 Juil - 3:51.
L'elfe était en état de choc, impossible de le nier. Tout au fond de lui, Harald avait compris ce qui s'était passé. La raison pour laquelle il était à l'hôpital, mais aussi celle qui justifiait la présence de l'ange ici. Maintenant qu'il était seul dans la chambre, le brun tentait de se calmer. Ses larmes se tarissaient petit à petit, mais il le désespoir refusait toujours de le quitter. Sibylle était morte. C'était la seule explication logique. Clara était vraisemblablement son opposée, ce qu'il avait ressenti quelques minutes auparavant ne laissait pas de place aux doutes. Le lien d'opposé ne pouvait être rompu autrement aussi...

L'archiviste passa une main sur ses yeux encore humides. Il avait l'impression d'être dans un cauchemar, et pas des moindres. Etait-ce le prix à payer pour qu'il retrouve sa mémoire ? Il aurait préféré ne jamais la récupérer, plutôt que de devoir subir ça. Certes, le trentenaire n'avait pas encore eu la confirmation de la mort de Sibylle, mais la vérité était que, tout au fond de lui, il savait ce qui s'était passé. Il aimerait tellement se tromper... Mais il était sûr que ce n'était pas le cas.

Qu'allait-il faire ? Qu'allait-il devenir dorénavant ? S'il avait une nouvelle opposée, il n'en était pas rassuré pour autant. Etre lié à un ange... Ce n'était pas quelque chose qui lui plaise, loin de là. Est-ce que cela lui permettrait de ne pas tomber dans la folie ? Pas sûr. Harald se rendait maintenant compte qu'il avait complètement perdu les pédales quelques minutes auparavant, mais en même temps, il y avait de quoi. Au fur et à mesure que les secondes passaient, l'elfe avait de moins en moins d'espoir concernant Sibylle. Avait-elle eu le temps de quitter la ville ? Elle, qui se sentait en danger... Elle, qu'il aurait dû protéger d'un danger qu'il ignorait complètement. C'était trop tard. Il n'attendait désormais qu'on lui dise en face ce que son cœur avait déjà compris.

Harald était complètement perdu dans ses pensées lorsque Clara revint dans la chambre. Il ne la regarda même pas lorsqu'elle prit la parole, lui demandant si ça allait et s'il voulait un verre d'eau. L'archiviste s'était renfermé dans sa coquille, même s'il souffrait toujours autant intérieurement. D'une voix rauque, l'homme lui répondit, quelques secondes plus tard.

« Mon opposée est morte, n'est-ce pas ? C'est pour ça que nous sommes liés maintenant. »

Il allait mal, forcément. Il souffrait, mais cette douleur ne venait pas forcément du lien en soi, mais plutôt de ce sentiment de perte provoqué par l'affection qu'il portait à la policière. L'elfe avait toujours une opposée, sauf que ce n'était plus la même... Harald n'avait aucune idée de ce qui s'était produit, il n'aurait jamais cru pouvoir avoir une autre opposée. Mais le fait était que c'était le cas.

L'homme passa une main dans ses cheveux et tourna la tête pour regarder la rousse. Il tentait de rester calme, de ne pas craquer à nouveau. Il le ferait quand il serait seul, quand personne ne serait là à le regarder.

« J'suis désolé pour tout à l'heure. Je ne vous veux aucun mal, Clara, surtout qu’on ne se connaît même pas. C'est juste que... »

Sa voix tremblait, mais Harald tint bon.

« Je n'aurais jamais cru que cela puisse m'arriver. Avoir une nouvelle opposée... »

Il éclata de rire, tandis qu'une larme jaillit le long de sa joue.

« Ce matin, j'en avais une... et maintenant... hop, j'en ai une autre ! »

L'elfe continuait de rire hystériquement, dans un fou rire incontrôlable.

« Et... Vous savez quoi ? Ce matin, j'étais amnésique et désormais... devinez ! Ma mémoire est de retour, après six mois d'absence ! N'est-ce pas génial ? Maintenant qu'elle est morte, je me souviens de tout... De tout. »

Son rire s'éteignit progressivement, laissant place à un petit sourire triste, qui s'effaça aussitôt. L'homme s'allongea à nouveau sur le lit, fatigué. Harald avait le cœur en miettes. Un soupir s'échappa de la bouche du brun, tandis que son regard s'était perdu dans le vide.

« Vous devez vous dire que je suis complètement cinglé... Et peut-être bien que tout ça m'a bousillé le cerveau. Je suis désolé. »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 15/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 4 Juil - 7:27.
- C’est ce que je pense, oui, désolée.

Perspicace, ce garçon… La jeune femme baissa la tête en prenant la carafe d’eau pour remplir le verre et le lui tendre même s’il n’avait pas répondu à sa question. Vu la crise de larmes qu’il venait de se payer, ça ne pouvait que lui faire du bien. Sans compter que ça l’empêcherait de faire une déshydratation impromptue. Elle préféra l’écouter patiemment plutôt que de l’interrompre, songeant qu’il devait sûrement avoir besoin de vider un peu son sac. S’il était proche de son opposée, alors il devait également pleurer la mort d’une amie.

Pour l’avoir assez vu, Clara savait reconnaître les signes avant-coureurs d’une crise d’hystérie. La rousse comptait attendre un peu avant de se décider si oui ou non l’elfe avait besoin d’une bonne gifle pour l’aider à recentrer ses pensées ou pas. Leur relation partait déjà sur de très mauvaises bases, mieux ne valait sans doute pas en rajouter. Bien sûr, elle comprenait parfaitement le choc que ça devait être pour lui, bien plus grand pour lui que pour elle puisqu’il avait déjà une opposée avant. Le matin même pour être plus précis. Et pour en avoir entendu parler, l’ange savait également que la perte brutale de son opposé pouvait être bouleversante. Certain parlait de folie, comme si les personnes en question perdaient l’esprit. Avec un peu de chance, ça ne serait pas le cas pour cet Harald.

Après tout pourquoi pas ? D’après ce qu’elle avait compris, leur lien s’était probablement créée peu de temps après que le lien préexistant ait été détruit. Ce qui voulait dire qu’il avait peut-être échappé au pire, ce que Clara espérait de tout son cœur parce que la perspective de devoir se coltiner un cinglé comme opposé sachant que de base, il n’avait pas l’air non plus d’être copain comme cochons avec les anges, ils partaient déjà mal. L’elfe finit par se calmer de lui-même de son début de crise, comme quoi elle avait bien fait d’attendre au lieu de lui coller une beigne directement. En tout cas, il avait raison sur une chose… elle le prenait bel et bien pour un cinglé. Ceci dit, elle concevait parfaitement qu’il ne se montre pas sous son plus beau jour vu l’occasion. Clara pencha la tête en l’entendant s’excuser.

- Excuses acceptées.

Répondit-elle, impassible. Il fallait reconnaître qu’il n’avait pas été des plus accueillants à l’aube de leur nouvelle relation et pour cette raison, elle appréciait qu’il excuse mais elle n’était pas toute blanche non plus. L’ange tendit le doigt pour désigner le verre d’eau qu’elle avait rempli un peu plus tôt. Par contre… qu’est-ce qu’il voulait dire sur le fait d’être amnésique ?

- Buvez un peu, ça vous fera le plus grand bien.

Clara aussi lui devait des excuses de son côté : elle avait perdu patience et en avait parfaitement conscience. Elle n’aurait sans doute pas du être aussi empressée de chercher à lui faire accepter leur lien avec autant de véhémence. La rousse se renfonça dans son siège en croisant les bras sur sa poitrine.

- Quant à moi, je tiens également à vous présenter toutes mes condoléances pour la mort de votre amie et j’aimerais aussi m’excuser d’avoir été aussi… rude. Je ne savais pas que vous aviez une opposée avant moi. Je n’imagine pas quel choc ça doit être pour vous de devoir avaler le même jour la perte d’un lien et l’arrivée d’un autre. Si j’avais su, j’aurais été plus gentille.

Oui, bon, peut-être pas gentille dans le sens aimable mais elle aurait tenté d’être un peu plus comme elle l’était tous les autres jours de la semaine. C’est à dire distante et polie parce que là, tout ce qu’elle faisait, c’était de confirmer la mauvaise opinion qu’il avait sûrement déjà des anges et qui n’avait pas du aller en s’améliorant à cause de son attitude puérile.

- Si vous voulez que je m’en aille… vous n’avez qu’à le dire et je partirai. Je comprendrais que vous aillez besoin de temps, M. Volmsey.

Ajouta t-elle d’une voix relativement douce en l’observant, allongé et choqué qu’il était sur son lit.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Helpless [Clara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le mot PAIX en quarante sept langues: par Clara Halter
» Clara-Marie Marie-Clara Decontinant | Une fille heu... Différente!
» veste de portage
» Achat et frais de port chez clarabulle.com
» Naulleau et Zemmour virés d'"On n'est pas couchés"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ceinweyn test :: Réversa City :: Gallows Path-