AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 Tu es mon rocher dans la tempête [Riley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 15/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 25 Juin - 6:57.
Le week-end arrivait, et Heiko était bien content d’avoir quelques projets. Plutôt que de traînasser en ville ou de glandouiller dans des bars, comme il le faisait souvent le samedi, il allait passer un peu de temps avec Riley. La rousse lui avait proposé une sortie piscine, fidèle à son habitude de prendre les devants… Ils devaient donc se retrouver dans une vingtaine de minutes, à la jonction entre leurs deux quartiers. Avec un léger sourire, l’humain ferma le dernier message de la jeune femme et jeta le portable sur son lit. Il avait hâte. Hâte de la revoir, hâte de profiter à nouveau d’une journée simple et sans prise de tête. Ces moments qu’ils passaient ensemble étaient généralement synonymes de détente, de décompression, et c’était aussi cela qui les rendait si précieux.

Très vite, il prépara son sac. Maillot, serviette, gel douche. Lunettes et bonnet de bain. Carte d’entrée. Deux-trois billets pour pouvoir s’acheter à manger… Lui qui manquait cruellement d’organisation ne mit pas plus de cinq minutes à rassembler toutes ses affaires. Il faut dire qu’il était habitué. Il essayait d’aller nager régulièrement, au moins deux fois par semaine, après le travail. Par plaisir, mais aussi par principe de santé et dans un souci d’esthétique : il ne voulait pas finir à cinquante ans avec une grosse bidoche pleine de bière. Faire du sport était quelque chose de nécessaire à ses yeux, encore plus quand on menait une vie nocturne plutôt intense et une vie diurne pas forcément très saine. Il savait Riley active, aussi. Devenir cheffe de la Résistance l’avait poussée à beaucoup s’entraîner, à pratiquer toutes sortes de disciplines pour sculpter son corps, compenser ses faiblesses d’humaine et sa carrure de femme. Il ne serait pas étonné, d’ailleurs, de la découvrir sous l’eau plus rapide, plus endurante que lui… Oh mais cela n’exclurait pas la perspective d’un petit challenge !

Il fut dehors à l’heure convenue. Le soleil de juin frappait sa peau, ravivant les couleurs des grandes arabesques dessinées sur ses bras. Il ne tarda pas à apercevoir Riley, qui l’attendait patiemment à l’angle de la rue. Une tache rouge cerise que la chaleur semblait faire ondoyer… Comme la dernière fois qu’ils s’étaient vus, la jeune femme portait une robe, mais plus légère en cette matinée quasi-estivale, et donc plus adaptée aux circonstances. Heiko sourit. Elle était belle, elle était élégante. Elle dégageait toujours cette grâce et cette féminité qui ne cessaient de l’éblouir. Tendrement, il la laissa venir contre lui et l’embrassa sur le front. C’était un peu leur rituel. Quand ils se rencontraient, ils s’enlaçaient comme des amoureux. Sauf qu’ils étaient loin de former un couple, et que ce n’était en rien le désir sexuel qui les poussait l’un vers l’autre.

"Toi aussi. Ça me fait vraiment plaisir qu’on passe cette journée ensemble."

Il posa ses doigts sur sa main fine et blanche. Avant de se mettre en mouvement, avec elle, et de commencer à marcher en direction du complexe sportif. Il n’éprouvait aucune gêne à se montrer ainsi. Il ne craignait pas les racontars, il ne craignait pas le regard des gens – ou alors, cela ferait bien longtemps qu’il aurait changé à la fois de mode de vie et de style vestimentaire.

"Hum… piscine couverte ? J’ai envie de faire quelques longueurs, d’abord."

Ils pourraient ensuite se relaxer dans la piscine à vagues, mais pour l’homme, la priorité était de se défouler. Il en avait besoin. Tout n’allait pas comme il le voulait, en ce moment… Il se posait pas mal de questions sur sa relation avec Julian, se demandant s’il continuerait longtemps à faire des sacrifices pour quelqu’un qui, en fin de compte, jouait plus le rôle d’un amant exclusif que d’un véritable petit copain. Non pas qu’il en ait marre de Julian ! Au contraire, il en avait marre de le voir si peu. Marre de se retrouver si souvent seul, et frustré. Marre de tous ces obstacles qui se dressaient entre eux, alors qu’ils avaient tous les deux les mêmes envies, le même désir d’être ensemble. À côté de ça, il y avait autre chose qui le tracassait. Récemment, il avait reçu un mot dans sa boîte aux lettres. Un petit mot d’adieu et de remerciement, non signé. Papier ordinaire, vierge de tout indice. Écriture qu’il qualifierait de féminine. En l’étudiant de plus près, il n’avait pu s’empêcher de penser à Sibylle. Sibylle qui était passée le voir à son cabinet, fin mars, complètement bouleversée. Sibylle qui aurait tout à fait pu décider de quitter Réversa, afin de tourner la page, afin de commencer ailleurs une nouvelle forme d’existence.

Son amie n’avait jamais répondu à ses appels, aux messages qu’il avait laissés sur son répondeur. Il était sans nouvelles d’elle. C’était inquiétant… même s’il pouvait comprendre une telle démarche. Ici, l’ex-policière avait dû enterrer ses rêves. Regina Mc Arthur emprisonnée, elle avait dû renoncer à l’idée de l’épouser et de fonder un foyer avec elle. Leur projet commun de concevoir un enfant avait été écarté aussi vite que le journal avait publié la condamnation de Gina. Toute cette histoire était définitivement finie, balayée. Heiko ne s’en portait pas plus mal. Mais Sibylle… oui, Sibylle, que devenait-elle ?

Songeur, l’Allemand regarda Riley de profil. Sibylle lui avait dit qu’Harald avait eu un accident, et la rousse le lui en avait parlé aussi, par SMS. Le moment était sans doute venu d’aborder le sujet plus directement. Il ne pouvait pas feindre de croire que tout allait bien. Pas après que Sibylle lui ait déclaré qu’Harald avait perdu une partie de sa mémoire, au point d’oublier qu’elle était son opposée.

"Dis-moi, comment va Harald ? Il s’est bien remis ? J’ai vu son opposée en mars… Sibylle Evans. Elle m’a raconté qu’il ne se souvenait plus d’elle… C’est terrible…"

Mine de rien, il faisait un sacré effort, car évoquer son ancien rival restait difficile. Mais sa tendresse pour la jeune mère était plus forte que tout, et il devait s’assurer qu’elle supportait la situation. Il devait vérifier qu’elle tenait le coup, ou à l’inverse, admettre qu’elle n’était peut-être pas aussi sereine qu’elle le paraissait.
Revenir en haut Aller en bas
 

Tu es mon rocher dans la tempête [Riley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ceinweyn test :: Réversa City :: St James Place-