AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 Curiosité morbide [Easton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 07/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 21 Juin - 21:41.
La vampire tenait entre ses mains une lettre. Cette lettre lui avait été remise par le bras droit d'Asling. Le vieux vampire était parti pour une durée indéterminée. Dans sa lettre, il disait son impuissance à la protéger, sa peur de la perdre et finalement, il devait régler des choses. Il ne savait pas pour combien de temps il en avait mais reviendrait. Quand ? Aucune réponse à cette question. Kyung-Soon froissa la lettre et la posa en boule dans un coin, pensive. Cela lui faisait mal de savoir que son « oncle » était parti et qu'elle était en quelque sorte seule dans un gang qu'elle connaissait à peine. Mais c'était peut-être sa chance pour quitter le groupe ? Elle ne savait pas, elle verrait plus tard. La vampire était assisse en tailleur sur son lit et baissa son regard sur son abdomen encore bandé. Cela faisait un mois et quelques semaines qu'elle avait été éventrée et on allait bientôt retirer les bandages définitivement. On les avait changés régulièrement et elle avait pu observer les changements de semaines en semaines. Maintenant, il ne restait qu'une fine cicatrice rosée et la douleur commençait enfin à être supportable.

Elle avait dû être mise sous morphine de longues semaines et être perfusée au sang. Autant dire que cela avait été difficile à supporter, de longues heures à ne rien faire à subir. Récemment, on lui avait retiré sa perfusion et ses entraves car on jugeait qu'elle ne péterait plus un câble. Pourtant, Dieu seul savait qu'elle avait fait des crises plusieurs fois avant de finalement se calmer. La coréenne se massa la nuque pensivement. Elle avait allumé de l'encens dans sa chambre pour tenter de s'apaiser. L'odeur musquée de bois et de plusieurs parfums embaumait la pièce et la rassurait. Les premiers temps, les infirmiers n'avaient pas été fan de la voir brûler de l'encens mais avaient compris que c'était nécessaire pour son équilibre mental. Kyung-Soon attrapa son verre de sang pour en boire une gorgée. Ce fut à ce moment que quelque chose d'étrange se produisit.

On ouvrit sa porte et un vampire surgit. L'androgyne posa son regard sur l'homme et le toisa étrangement, le verre encore entre les mains. Elle avait cette allure qu'on pouvait qualifier d’ambiguë. Ses cheveux courts mettaient l'ambiguïté sur son visage mais elle n'avait pas ses tenues habituelles, elle était juste en robe d'hôpital. Oui oui, la fameuse blanche avec des points bleus et ouverte sur le cul, ô joie totale ! La vampire toisa cet inconnu qu'elle ne connaissait pas. Elle avait quitté le manoir depuis bientôt un an et il fallait croire que c'était un nouveau venu. Lentement, elle posa son verre de sang sur sa table de chevet.

« Je peux vous aider ? »

Était-il un infirmier ? Ou peut-être, tout simplement, un interne en médecine qui venait voir sa blessure. Il ne serait pas le premier. L'éventrement de Kyung-Soon avait fasciné le service et elle avait eu plusieurs visites. Tous avaient qualifié l'acte de barbare mais force était d'admettre que c'était le premier cas d'éventrement depuis longtemps. En plus, avec le mythe de Jack l'éventreur en Angleterre, forcément on venait la voir. Ce qu'elle pouvait haïr les gens quand ils s'y mettaient. La coréenne posa son visage dans sa paume de main et toisa l'homme.

« Vous vous êtes perdu c'est ça et vous avez trop honte pour me l'avouer ? »

Les derniers événements la rendaient particulièrement cynique et un brin terrifiante mais elle s'en moquait comme de l'an quarante. Elle avait les yeux cernés. Elle ne dormait pas si bien que cela, chaque nuit elle était hantée par son attaque. Cette attaque par des membres de Prometheus la renvoyait à son attaque par des anges quand elle était humaine et qui avait failli la tuer. A croire que c'était son destin, risquer continuellement sa vie. La faucheuse avait décidé de la prendre sans jamais y parvenir. Kyung-Soon se demandait quel genre de bonne étoile l'empêchait de mourir. En pensant à l'attaque, son abdomen lui brûla et elle posa sa main dessus comme pour protéger ses viscères de sortir. Il y avait des choses qui ne devraient même pas voir sortir du corps mais pour une raison qui vous échappait, ils en sortaient, marquant à jamais votre esprit.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 21/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 24 Juin - 10:46.
    L'hôpital était pire que la boite de Pandore. Le sang était partout, obsédant Easton, l'empêchant de se concentrer sur le b.a-ba que les médecins confirmés tentaient d'inculquer aux internes. Easton avait bien failli abandonner, et écouter les sages conseils de son entourage. Tous lui disait de se reconvertir, de changer de voie, au moins le temps qu'il puisse maîtriser la faim qui ne cessait jamais vraiment de lui tirailler les entrailles. Son créateur avait été le plus sceptique sur le sujet. Il n'était lui même pas un modèle de vampire, depuis des années ses actes n'avaient rien eu d'exemplaires, et pourtant il exhortait de toutes ses forces son infant à la prudence et la retenue. Deux termes qui leur étaient à tous deux étrangers. De qui se moquaient-ils ? Ses géniteurs, eux, avaient attirés son attention sur un tout autre terrain. Si le moindre dérapage du fils prodigue était relayé dans les médias, il en était fini de la prestigieuse et éminente réputation des Crow. Enfonçant les mains dans les poches de sa tenue d'interne aux teintes pâles, Easton soupira en se remémorant l'instant désagréable que M. et Mme Crow avaient encore su faire passer à leur fils. Au fond, il ne cherchait plus à lutter en ce qui concernait la « réputation » qu'il fallait maintenir, il avait compris depuis ses 6 ans que rien ne comptait plus à leurs yeux. C'était son lot quotidien, et il s'y était fait. En quittant le giron familial et en s'installant dans un appartement à proximité du campus pour entamer des études de médecine, il avait cru pouvoir s'arracher à cette lutte perpétuelle pour l'image et la dignité. Mais le répit n'avait été que de courte durée. Les deux phénomènes étant survenus quasi conjointement, Easton ne savait pas si l'origine du regain d'autorité de ses parents était davantage sa transformation en vampire ou son entrée dans le Conseil Aristocratique.

    Ses belles heures d'autonomie et d'indépendance avaient quoiqu'il en soit irrémédiablement fanées. Entre un créateur omniprésent et des parents à nouveau étouffants, Easton n'avait guère l'occasion de faire ses propres armes. C'était un peu la raison pour laquelle il n'avait finalement pas baissé les bras, et souhaité continuer sur la voie qu'il avait choisi. Malgré les reproches, les incompréhensions et les doutes que les siens faisaient peser sur lui, le vampire tenait bon.

    Il n'avait pas commis d'impair depuis son premier jour à l'Hôpital comme vampire. Easton faisait tout pour ne pas réitérer son erreur, car il savait qu'on ne lui laisserait pas de nouvelle chance, surtout si quelqu'un venait réellement à être blessé cette fois-ci. Un sourire étira les lèvres de l'interne. Bien évidemment, l'hôpital était précisément rempli de blessés, mais cela aurait été une faute professionnelle d’aggraver les blessure d'un patient en y plantant ses canines.

    « Crow, chambre 307, des pansements à changer. Et ça devrait être dans tes cordes, malgré ton handicap. » Son chef de service était arrivé en trombe. Easton estimait qu'il n'était arrivé de nul part, mais il aurait été plus juste de dire que l'interne était trop absorbé par ses pensées pour s'inquiéter de ce qui l'entourait. Et si le médecin ne lui avait mis brutalement entre les mains le dossier du patient de la chambre mentionnée, sans doute Easton aurait-il pu rester plongé dans ses pensées encore un moment. Il serra les dents pour ne pas répliquer à la pique, faisant rapidement volte-face pour ne pas être davantage traité de handicapé qu'il ne l'était déjà.

    Trouver la chambre ne fut pas une mince affaire, Easton était encore loin de se repérer efficacement dans l'immense bâtiment de soin. Il finit néanmoins par y parvenir, et ouvrit la porte avec toute l'assurance qu'il était possible de rassembler, verrouillant ses traits afin d'être le plus opérationnel possible auprès du patient. Ou la patiente ? En posant les yeux sur l'asiatique qui occupait la chambre, Easton songea qu'il aurait sans doute du lire le dossier avant de pénétrer les lieux. Se promettant d'y penser la prochaine fois où il ferait une telle entrée, il ouvrit le dossier qu'il avait entre les mains et s'empressa de le consulter.

    Mais le patient fut plus rapide à réagir qu'il ne le fut, le son familier d'un verre posé sur un meuble en contreplaqué accompagnant sa question hautaine : « Je peux vous aider ? » Redressant le menton, Easton n'avait guère pu que survoler le dossier et y glaner les principales informations. Femme, vampire, eviscèration. Il la jaugea en arquant un sourcil. Elle avait l'air de s'être plutôt bien remise, étant donné l'ampleur de la blessure qui était décrite dans les fiches qui la concernait. Maintenant qu'il y réfléchissait, Easton se souvenait avoir entendu parler de cette patiente. L'attaque dont elle était victime avait beaucoup fait jaser ses camarades d'internat. Ils n'avaient cependant pas cru beau d'associer réellement Easton à leurs discussions. Après tout, la patiente avait été admise dans un état critique parce qu'elle était de la même espèce qu'Easton. Son attaque était apparemment directement liée à sa condition de vampire. Lorsqu'elle changea de position, posant son visage dans sa paume, Easton réalisa qu'il la dévisageait. « Vous vous êtes perdu c'est ça et vous avez trop honte pour me l'avouer ? » A cette réflexion narquoise, Easton se reprit, et il gomma toute trace de latence sur son visage, affichant son air impassible de rigueur.

    « Vous faites erreur, madame, je suis votre médecin. » Car oui, en tant qu'interne dans un hôpital universitaire, Easton possédait la qualité de médecin, au moins aux yeux des patients dont il avait la charge, à défaut d'obtenir une telle reconnaissance de la part de ses aînés. Il ne pouvait pas nier les interrogations qui se bousculaient dans son esprit, et qu'il mourrait d'envie de soumettre au vampire, mais il se devait de conserver une certaine posture, qui ne pouvait souffrir d'aucune familiarité de cette sorte. Il s'approcha donc du lit de la patiente, replaçant au passage son dossier dans le perchoir prévu à cet effet en bout de lit. Arrivé à sa hauteur, il baissa un regard teinté d'une curiosité toute professionnelle. « Comment vous sentez-vous aujourd'hui ? Est-ce que votre blessure est toujours douloureuse, ou la sensation s'estompe ? » Tout en questionnant, il s'était penché au dessus d'elle, et avait entamé l'examen de son rythme cardiaque. Il relâchait son stéthoscope lorsque la patiente manifesta un signe de douleur, plaçant sa main à l'endroit de son bandage, comme si la douleur se rappelait à elle. Easton tiqua immédiatement, interrogeant la vampire tout en glissant ses doigts à l'extrémité du bandage, prêt à le retirer. « Vous venez de ressentir une douleur ? » Il ota sans cérémonie un côté du bandage, repoussant la couverture de la patiente pour avoir plus de liberté de mouvement. « La cicatrisation est saine. » commenta t'il tout en analysant la parcelle de peau qui avait été mise à vif récemment. « Je vais changer votre pansement, vous n'avez pas d'inquiétude à avoir, vous êtes en bonne voie de guérison, une douleur résiduelle est parfaitement normale. » Il n'était pas nécessaire de préciser que, d'ordinaire, une infirmière se chargeait de ce type de tâche. Mais comme partout, la situation économique n'était pas au beau fixe, et le personnel infirmier manquait cruellement. Placer les externes sur ce terrain était donc une opportunité évidente.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 07/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 3 Juil - 21:14.
Kyung-Soon fronça les sourcils, médecin ? Ce qu'il semblait jeune, aussi jeune qu'elle. La coréenne était figée à jamais à ses vingt-deux ans mais elle avait atteint vingt-quatre ans mais seule elle le savait. La jeune vampire savait mieux que quiconque que le physique jeune des vampires ne signifiait rien, que bien souvent, ils étaient âgés.

« Comme chaque jour, je me sens bien. »

Elle mentait. Physiquement, elle allait bien mais mentalement, elle ne tenait plus la route. Elle avait peur, elle faisait des cauchemars et seule l'odeur de l'encens apaisait ses songes. Parfois, Kyung-Soon désirait de ne pas avoir autant un mauvais sommeil mais cela semblait impossible, pour l'instant. Il fallait le temps, le temps que son esprit guérisse et cela, prendra une période. Si son corps s'en était plutôt bien remis, son esprit était fragilisé. L'agression avait fait remonter des souvenirs bien amers qui n'étaient pas encore prêts à partir. Ses pensées, plus la question sur sa blessure firent apparaître comme une douleur fantôme qui força Kyung-Soon à mettre sa main sur sa blessure. Elle l'avait laissé écouter son cœur sans vraiment réagir. Elle ne réagissait plus vraiment aux contacts imposés par les médecins. Elle les subissait, froidement, sans réagir. Néanmoins, la coréenne ressentit un tressaillement quand l'autre vampire ôta son bandage. Elle ne voulait pas qu'on regarde, elle ne voulait pas qu'on touche.

La vampire toisa le brun devant elle. Il parla de douleur résiduelle et un rire jaune échappa à l'asiatique. Ils avaient tellement de mots pour désigner les douleurs et les troubles. Ils oubliaient l'aspect humain. C'était comme si elle était une machine et qu'elle devait faire avec. Or, elle n'était pas une machine.

« Une douleur résiduelle... Vous venez de me retirer un bandage sans me demander mon accord et vous employez un nom barbare pour décrire ce que je ressens. Vous êtes tous pareils. »

Siffla-t-elle avec rage. Elle referma sa chemise d'hôpital sur son corps et défia du regard le vampire de la toucher encore une fois sans demander son autorisation. Elle en avait marre d'être ici, elle ne supportait plus les gens. Elle voulait s'enfuir, s'enfermer dans son minable studio, prendre son appareil photographique pour tenter de se soigner et tout oublier. Elle voulait oublier que son oncle vampire l'avait abandonnée, que maintenant, elle était seule avec son opposé et Diane.

« Vous auriez vous aussi mal si on vous avait ouvert comme un cochon. Quel âge avez-vous réellement ? Êtes-vous un ancien ? Je ne reconnais pas votre tête. »

Elle avait été la première année dans l'Eden avant que son créateur ne meure, tué par les lycans à cause du traître qui avait déclenché le conflit nocturne. Dès lors, elle s'était éloignée des autres vampires car à cause d'eux, elle avait perdu le seul être au monde encore capable de la comprendre. James – son créateur – était mort pour la sauver. Il s'était sacrifié pour l'empêcher de mourir. Il avait sacrifié ses cent ans pour permettre à son infant de fuir. Mais la tête des anciens, jamais Kyung-Soon ne les oublierait. Alors elle se demandait bien qui était celui-ci. Il ne lui disait absolument rien. L'androgyne se pencha en avant pour lire son badge.

« Easton Crow. Je ne connais pas ce nom. »

Elle le dévisagea avec une certaine froideur et défiance. Elle était ainsi quand elle ne connaissait pas les gens, elle les défiait ouvertement. Elle ne voulait plus qu'il la touche, il avait fait remonter des souvenirs et pas forcément des positifs. Elle était ainsi, ambivalente. Autant elle ne réagissait plus quand un docteur la touchait, autant elle pouvait se braquer si on ne la prévenait pas. Qui avait dit que Kyung-Soon n'était pas compliquée ? L'androgyne toisait encore le vampire. Elle ne se sentait pas bien, pas bien du tout. Elle reconnaissait ces symptômes pour les avoir vécus plusieurs fois. C'étaient les symptômes de la panique. La vampire serra les draps entre ses doigts et se concentra sur l'encens non loin d'elle pour se calmer. Le contrôle, c'était tout ce qui lui restait, enfin manière de parler.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Curiosité morbide [Easton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [curiosité] - Actes originaux qui changent de l'ordinaire (suite 3)
» [curiosité] Mais à quel âge avez vous débuté votre généalogie?
» [curiosité] Cimetières et sépultures et photographies.
» [Curiosité] Mariage d'un garçon et d'une fille
» l'actualité morbide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ceinweyn test :: Réversa City :: Gallows Path-