AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 Que me veux-tu [Riley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 20/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 20 Juin - 12:15.
Cela ne coutait rien d’essayer quand bien même les personnes auraient d’autres pensées en tête. On avait toujours quelque chose de mieux à faire, ou à penser. Il fallait tenter, si on ne le faisait pas, où était l’intérêt de se battre pour quelque chose voué à mourir ? A tout sortir de sa poche, Riley ne parviendrait pas à faire tenir son foyer bien longtemps, il lui fallait de l’aide extérieure. Qui pouvait savoir si quelqu’un pourrait l’aider à subvenir à ce genre de besoins ? Tout était question de communication, parfois. Un petit quelque chose pouvait faire avancer les choses, j’en étais persuadée.

« Je vous conseille tout de même d’essayer même s’ils ont leurs propres occupations.  »

Je n’abandonnais pas aussi facilement une cause qui me portait à cœur, et faisait également en sorte de pouvoir aider de mon mieux. Avec un peu de rien de beaucoup de personnes, il était possible de construire quelque chose. J’y croyais vraiment. J’étais de ces personnes qui gardaient espoir jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus. Dans mon métier, je crois qu’avoir ce côté donnait confiance dans mes actes au quotidien.  Je ne pouvais expliquer pourquoi j’agissais parfois de cette manière, Réversa ne donnait pas vraiment envie d’être optimiste. Je m’accrochais pourtant à cette idée, et même si on croyait qu’on ne pouvait compter sur personne, c’était faux : parfois les ressources nous entourant étaient inimaginables tant que l’on ne les avait vus agir par soi-même.

« Par bureau, je dirais une équipe pour vous épauler et vous aider dans vos quêtes de sponsors, d’aménagement des locaux, au niveau de vos fonds financiers… que vous ne soyez pas seule dans la gestion du foyer.  »

Changer de nom pour lui donner un statut disons associatif, ce n’était en clair que de la paperasse parmi d’autres, seulement cela permettait un tant soit peu de se propager et de rendre les transactions avec des donateurs plus simples. On ne remplissait pas souvent un chèque pour un particulier lorsqu’il s’agissait d’un établissement. C’était d’ailleurs souvent ce qui ne permettait pas de dons généreux…

« Cela pourrait vous aider, d’autant plus que d’autres personnes pourraient prendre le relais et vous aider sans que vous ne soyez la seule en charge des tâches administratives et autres choses en tous genres. »

Mon visage s’assombrit alors lorsque Riley mentionna mon mari. Neil  n’était pas le genre à aller aider les démunis, au contraire, il en était complètement indifférent même. Je n’étais même pas étonnée de la discussion houleuse qui avait pu s’ensuivre au contraire. Il avait toujours eu le sang chaud, et quand il n’adhérait pas à une idée, il n’était même pas question de le raisonner, car il n’en ferait qu’à sa tête. J’imaginais que la discussion avait dû être stérile en fin de compte. Il ne savait d’ailleurs pas s’y prendre avec les personnes du foyer et je n’en étais nullement étonnée d’ailleurs. On aurait pu se demander pourquoi j’avais décidé d’épouser un homme comme lui alors que je semblais être complètement opposé au caractère de Neil… c’est qu’il ne montrait pas ce qu’il était vraiment, se dissimulant derrière un masque. Je n’allais pas prendre sa défense, mais pas non plus le descendre pour autant. Il restait mon mari.

« Je ne peux que vous rejoindre là-dessus. Cependant, certaines personnes ont parfois besoin d’un choc pour se reprendre en main, en les mettant face à une réalité qu’ils fuient depuis trop longtemps. Ne rien faire ne leur rendrait pas service pour autant. »

Je reposais mes yeux sur elle, puis revint au sujet de mon aide à apporter ici.

« Avez-vous des personnes qui ont besoin rapidement de soins ? Je pourrai repasser d’ici la fin de semaine avec du matériel si vous voulez. »

Il était temps de me rendre utile, par des faits concrets et des actions. C’était bien beau de parler.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 07/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 1 Juil - 10:45.
Riley eut un léger sourire quand Cléophée Shepherd lui dit de quand même essayer au sujet des organisations. L'ancienne cheffe de la résistance n'était pas dupe. Personne n'irait l'aider. Surtout qu'ils étaient tous occupés ailleurs. Il y avait Mithra pour les nocturnes, l'arène pour tenter de calmer les violences, il y avait les banques de sang pour vampires, en bref, il y avait beaucoup de choses pour les nocturnes. Mais le reste, les humains, les simples SDF, les elfes, les anges sans futur, personne ne s'en souciait. C'étaient souvent d'eux dont on ne parlait pas. Riley voulait comprendre ce que Cléophée avait en tête. Une équipe pour l'épauler. La rousse avait eu l'idée avant de se dire que de toute manière, elle ne pourrait jamais payer. Alors, elle comptait sur les bénévoles, tout simplement.

« Vous en parlez comme si c'était une entreprise. Mon but n'est que d'aider les plus démunis. Si on parle d'équipe, on parle de salaire et je n'ai aucun salaire à offrir. Les gens acceptent volontiers de vous aider mais bénévolement. Ils veulent faire leurs bonnes actions et non pas leurs métiers. Ce qu'il me faudrait, c'est une aide de la ville. »

Mais là, la ville était submergée. Surtout qu'elle ne savait pas à qui elle pourrait s'adresser. Alors oui, elle était franchement inquiète et stressée pour le coup mais la discussion avec Cléophée lui permettait aussi de remettre les yeux en face des trous. C'était quelque chose qui n'était pas forcément aisé à faire avec tous les problèmes en vue mais l'empathe était contente de se réveiller de sa petite léthargie. Mentalement, elle passait en revue le nombre de bénévoles qu'elle avait et ceux sur qui elle pourrait réellement compter. Peut-être qu'elle devrait les motiver et voir avec eux. La ville s'avérait de plus en plus instable et peut-être qu'un jour, on aurait bien plus besoin d'elle que prévu, sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte. Mais Riley avait besoin de temps et pour l'instant, elle ne se voyait déléguer aucune tâche hautement importante. Elle était particulièrement méfiante. Alors, oui, elle confiait volontiers le foyer à quelqu'un, mais sinon, se méfiait. Rapidement, les deux femmes tombèrent sur le sujet de l'intervention de Neil.

Riley se demandait comment allait réagir Cléophée. L'air sur son visage ne détrompa pas l'empathe. La lycane devait connaître un grand conflit de loyauté. C'était une doctoresse, elle ne devait pas forcément aimer qu'on brusque les gens, selon la rousse bien entendu, elle n'était sûre de rien. Elle se souvenait juste des paroles douces de la doctoresse concernant Harald quand l'humaine à don avait paniqué. Par contre, la fin du discours l'étonna. Riley toisa calmement Cléophée.

« Vous pensez donc que je devrais les brusquer et les menacer. Ces gens cherchent la paix et du silence autour d'eux. Ils ont toutes les portes fermées, des familles déchirées et un chaos intérieur total. J'use de la même patience que je me dois d'avoir envers mon compagnon. Vous m'avez dit d'être patiente envers lui. »

Dit-elle avec détachement. Oui, elle traitait les gens du foyer comme des gens malades qui avaient besoin de temps pour panser les plaies. Certains regards hantés n'étaient pas sans lui rappeler le regard des résistants. Les blessures mentales étaient les pires selon Riley. C'étaient des blessures qui vous détruisaient de l'intérieur, vous pourrissaient et personne ne voyait rien. Vous étiez seul avec votre douleur, à vous débattre. Riley était pour leur laisser du temps. Elle voulait un havre de paix et ne voulait pas pousser les choses trop loin. Elle hocha la tête à la question de Shepherd.

« Oui, vous pourrez repasser en fin de semaine, bien entendu. Je pense que quelques contrôles vont être nécessaires pour certains. Est-ce que vous voulez jeter un bref coup d’œil pour savoir quoi prendre la fois prochaine ? »

Demanda-t-elle calmement alors que déjà elle se levait. Elle avait quelques vieillards, de vieux SDF qui avaient quitté les rues car celles-ci étaient devenues bien trop incertaines pour leur permettre de dormir encore dehors. Alors, Riley accomplissait son rôle et leur offrait un lit chaud et des couvertures, ainsi que des repas. C'était la moindre des choses qu'elle pouvait faire. Elle savait bien que certains d'entre eux ne reviendraient jamais dans la société, en tout cas pas celle qu'elle, elle connaissait. Eux, ils avaient la leur et leur propre code de conduite. C'était une toute autre jungle.
Revenir en haut Aller en bas
 

Que me veux-tu [Riley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je veux un scooter !!
» "Je veux faire toute seule!"
» Je veux le black shatter d'OPI!!!!
» j'ai le tein terne, je le veux lumineux comme celui ci
» Pour bb2 je veux que tout soit différent, mais j'ai peur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ceinweyn test :: Réversa City :: Longroad Avenue-