AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 Dérive de deux âmes [Riley-Anya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 15/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 19 Juin - 21:28.
Le commentaire de son opposée sur ses filles la fit sourire et elle s’effaça pour la laisser elle et son fils rentrer à l’intérieur avant de se retourner pour aller chercher un vase où mettre les fleurs qu’elle lui avait apporté. La jeune femme jeta un regard par-dessus son épaule en entendant Darren babiller un peu juste à temps pour le voir avancer vers ses filles. Elle ne craignait rien pour elle, sachant pertinemment que Riley ne le laisserait pas faire de mal à Emma et Jane. Anya finit par dénicher pot assez gros pour les poser, faute de vase et le remplit d’eau avant de le laisser sur la table ronde du salon. Malgré l’assemblage pour le moins bancal, l’ensemble était pourtant du plus bel effet.

La brune était en train de revenir vers le canapé quand Riley posa la question fatidique. Anya se fendit d’un grand sourire en espérant ne pas sonner trop faux et se retourna vers le plan de travail de la cuisine où elle avait laissé le thé glacé en attendant son opposée. Elle attrapa les deux verres et les posa sur la table basse près du canapé avant de revenir avec le brau de thé glacé.

† Oh ! Non. Il est au travail pour le moment, en fait.

Ce qui n’était pas un mensonge. Mais qui n’était pas non plus toute la vérité. C’était juste tout ce dont elle avait besoin de savoir, Anya n’avait pas très envie d’en parler à haute. Elle avait déjà du mal de seulement y penser sans passer toutes les trente secondes à se remettre en question ou se traiter d’idiote. Heureusement pour elle, son opposée semblait déjà bien prise par ses propres problèmes de couples et ne demanda pas plus d’explication. Anya avala les quelques mètres qui la séparaient de la rousse et s’assit à ses côtés et se pencha pour remplir les deux verres tandis que Riley lui expliquait son cas. Qui était pour le moins compliqué, c’était le moins qu’on puisse dire. Elle savait qu’Harald avait été attaqué par un vampire et avait deviner d’elle-même que les choses n’avaient pas dû être simple mais elle n’aurait jamais pu deviner que l’elfe avait carrément perdu la mémoire. La jeune femme remonta la tête pour scruter le visage de la rousse en essayant de déterminer qu’elle était sa réaction mais elle la sentit plus qu’elle ne la vit. Comme une sensation diffuse en elle, reflétant faiblement celle qui devait agiter Riley.

† Pourquoi tu n’as pas voulu me le dire ? Pourquoi est-ce que tu as minimisé les choses ?

Bien sûr, elle n’aurait pas pu lui proposer de l’aide vu qu’elle aurait vraiment eu du mal à se libérer avec les petits qui venaient juste de naître mais… elle n’était pas certaine de comprendre pourquoi Riley lui avait caché une chose pareille, s’enfermant dans sa bulle avec ses problèmes. Est-ce que c’était pour la même raison qu’elle préférait ne pas lui dire pour la trêve qu’ils avaient conclu avec Ossian ou est-ce que c’était totalement autre chose ? Et si c’était juste parce qu’elle ne lui faisait pas confiance ou quelque chose dans le même style ? Anya était contente de se retrouver auprès d’elle, leur lien vibrait doucement, comme ravi de pouvoir enfin se détendre mais ce soulagement était gêné par le mal qui rongeait son opposée. La main de celle-ci trouva d’ailleurs celle d’Anya et elle referma ses doigts autour des siens. Elle sentait la peine de Riley comme si c’était la sienne, et il y avait de quoi. La brune n’arrivait pas à imaginer à une seule seconde ce que ça pouvait faire de vivre avec quelqu’un qui vous voyait comme un étranger, un inconnu.

† Ça va aller…

Souffla t-elle tout doucement en l’attirant contre elle. Anya la prit dans ses bras e lui caressa le dos en espérant pouvoir la réconforter un tant soit peu mais à vrai dire, elle ne savait pas quoi lui dire pour essayer de lui remonter le moral. Dans une situation pareille, il n’existait pas de remède miracle pour faire en sorte que les choses se réparent d’elles-mêmes. Seul le temps et le travail pouvaient éventuellement changer quelque chose, or il n’y avait qu’un seul chemin, long et difficile pour y arriver. Elle finit par la relâcher et la prendre par les épaules.

† Est-ce que tu sais d’où vient son amnésie ? Si c’est psychologique ou médical ?

Ça ne changeait rien quant à la rémission d’Harald mais ça changeait véritablement le traitement qu’il devrait suivre. Et si c’était médical, et bien… Ossian était neurochirurgien, le cerveau humain, c’était son domaine et peut-être qu’il aurait une idée sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 07/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 27 Juin - 10:15.
L'affaire Ossian passa comme une lettre à la poste et en effet, Riley ne se posa pas plus de questions que cela quand Anya affirma que l'homme était au travail. Regarder Darren avec les jumelles lui faisait poser des questions. Quel avenir aurait son fils ? Elle laissa Anya s'installer à ses côtés avec le pichet de thé froid et les verres. Alors elle dit la vérité. La question ne tarda pas, pourquoi, pourquoi minimiser, pourquoi ne pas dire la vérité ? Riley resta silencieuse de longues minutes.

« Parce que le dire à voix haute c'est rendre réel les choses. »

On ne pouvait plus cacher la réalité et si on la disait, alors elle devenait encore plus tangible. La rousse se pencha en avant, les coudes sur les genoux. Elle avait mal, elle souffrait comme jamais. Elle avait un fantôme comme compagnon et elle avait l'impression que c'était pire que s'il était mort. S'il était mort, elle aurait eu son souvenir, aurait souffert beaucoup plus mais la sensation aurait été autre que celle qu'elle ressentait actuellement. Chaque matin elle se réveillait à ses côtés et le fixait de longues minutes en espérant secrètement qu'en ouvrant les yeux, il la reconnaîtrait. Il ne la reconnaissait pas, ne reconnaissait pas leur fils. Finalement, elle attrapa la main d'Anya pour se raccrocher à quelque chose de tangible, à quelqu'un qui se rappellerait d'elle. Elle faisait tout son possible pour ne pas pleurer, car mine de rien, Riley était extrêmement orgueilleuse. Elle détestait l'idée de pleurer en public, cela lui était insupportable. Non cela n'allait pas aller mais elle se tut, se laissant attirer contre Anya et ferma les yeux face à ce réconfort typiquement féminin. Riley n'avait plus sa mère pour l'aider.

Celle-ci avait préféré quitter la ville après la mort de son compagnon et donc le père de la rousse. Mais l'empathe ne pouvait pas fuir la ville, il y avait des gens auxquels elle tenait et Harald. La tête enfouie contre l'épaule d'Anya, la femme s'apaisait. Elle était plus âgée que la brune de quelques années mais à cet instant, elle semblait être la plus jeune d'elles deux. Un frémissement courut le long de son échine alors qu'elle se décolla d'Anya et qu'elles se regardèrent dans les yeux. La question de son opposée prit Riley de court. L'empathe réfléchit sérieusement mais elle ne se souvenait plus vraiment de l'explication de la doctoresse Shepherd.

« Je ne sais plus... Peut-être un choc psychologique. On m'a dit d'être là pour lui, que la mémoire pourrait revenir, que cela prendrait du temps. Je ne dois pas l'inquiéter. »

Dit-elle en parlant de Harald. C'était pour cela qu'elle cachait autant son malheur et préférait se taire à son sujet. C'était plus facile pour elle de gérer si elle n'avait pas l'air constamment inquiète. Mais c'était toujours facile à faire qu'à dire.

« J'espère secrètement qu'un matin il va se réveiller et que je vais lire dans ses yeux tous les souvenirs que nous avons en commun mais je dois bien avouer que ce n'est pas le cas. Alors je prends sur moi et j'attends. »

Ce n'était qu'une question de temps mais le temps pouvait être long et interminable quand il s'y mettait. On pouvait même parler en année. Est-ce que que Riley attendrait des années ? Elle n'était pas sûre de cela. Mais ça ne faisait que quelques mois, alors, elle se devait d'attendre, tout simplement. Peut-être que la patience porterait ses fruits et que tout s'arrangerait même si en soi, ce genre de pensée était naïf et la rousse s'en rendait compte. L'empathe attrapa son verre de thé glacé et en but une gorgée tout en regardant son fils. Il semblait étrangement calme, comme s'il vivait dans une bulle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 15/06/2014
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 4 Juil - 8:34.
Oh comme elle pouvait la comprendre sur ce point là. Dans le genre « je ne pense pas aux problèmes et je n’en parle jamais Ô grand jamais en espérant qu’ils aient disparus quand j’aurais rouvert les yeux », Anya n’était pas mal non plus. La seule chose qui l’étonnait, c’est que si elle savait parfaitement que cacher ses problèmes était le genre de chose qu’elle-même avait tendance à faire, elle n’aurait pas imaginé que ce soit aussi le cas de Riley. Faire l’autruche, c’était son truc alors que dans son esprit, la rousse était le genre de battante qui affrontait ses problèmes les yeux dans les yeux. Après tout, elle avait été chef de la résistance… elle était tout le contraire de son opposée. Du moins c’est ce que la brune pensait jusqu’ici. Elle baissa les yeux sur les trois bambins en essayant de réfléchir sur ce qu’elle pouvait dire pour lui remonter le moral mais son cerveau restait désespérément vide. Peut-être qu’elle n’arrivait pas à gérer ses problèmes personnels de la même manière qu’elle gérait les problèmes de la ville.

Son opposée semblait tellement triste qu’elle avait envie de l’aider et même si elle ne connaissait pas grand chose au domaine de compétence d’Ossian ni à son emploi du temps, si l’amnésie dont souffrait Harald venait de ses neurones, alors son compagnon aurait peut-être une idée sur la manière de réparer ça. Compagnon… Anya eut un pincement au cœur en repensant au médecin et surtout leur relation qui était au point mort mais s’efforça de le chasser de ses pensées. Quant à l’explication de la rousse, elle comprenait qu’elle n’ait pas envie d’inquiéter l’archiviste vu son état mais quand même. Ça devait aussi être dur pour elle de vivre avec ça tous les jours. Que se passerait-il si sa mémoire ne revenait jamais ? Anya caressa doucement la main de Riley en se mordant la lèvre.

- Riley… je comprends que tu veuilles le ménager mais… et si jamais il ne retrouvait jamais la mémoire ? Tu vas attendre et prendre sur toi combien de temps ? Ce n’est pas une situation que tu pourras supporter éternellement. Même toi tu as sûrement une limite aux choses que tu peux endurer. Il faut que tu penses aussi à toi de temps en temps !

La brune l’imita en tendant le bras pour attraper son verre mais ne put se résoudre à boire la moindre gorgée. Elle suivit le regard de la rousse qui était posé sur son fils et se demanda comment lui percevait le changement de son père. S’il en était affecté ou s’il vivait bienheureux dans l’ignorance ? Anya avait du mal à croire à la deuxième supposition même si elle aurait préféré. On disait que les enfants sentaient tout et un truc pareil, Darren l’avait forcément remarqué.

- Et Darren ? Il va bien ? Il vit comment l’amnésie de son père ?

Le petit dépendait autant de sa mère que de son père et vu que l’un des deux n’avait plus toute sa tête, il fallait que le deuxième reste fort. Que se passerait-il pour lui le jour où Riley viendrait à craquer ? L’humaine reposa son verre sur la table basse et se leva, profitant d’aller du côté de la cuisine pour s’approcher des trois petits et caresser la tête de son mini-opposé au passage.

- Écoute Riley, si ça va mal ou que tu te sens fatiguée, passe, quand tu veux même, je t’aiderai comme je peux. Je pourrais garder Darren pour que tu te reposes ou t’écouter si tu as besoin de décompresser un peu.

Fit-elle d’une voix forte pour qu’elle puisse aussi l’entendre depuis la cuisine. Elle récupéra un pot de glace dans le congélateur, le meilleur ami en cas de chagrin mais le pire ennemi d’un régime pour retrouver sa ligne. Cependant, dans le cas présent, Anya voulait bien sacrifier les efforts qu’elle faisait pour retrouver sa ligne du moment que ça pouvait aider, même un peu, Riley à aller un mieux. Elle attrapa deux cuillères et ramena le tout au salon.

- Dis le moi juste, je n’ai pas envie que tu imploses à cause de la situation.

Elles étaient liées toutes les deux, ce qui arrivait à Riley se ressentait sur Anya mais ça allait bien au-delà de ça car la brune ressentait un profond attachement envers son opposée et elle n’avait pas envie qu’il lui arrive ce qui lui était arrivé à elle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Dérive de deux âmes [Riley-Anya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» porter deux bébés
» (79) LES DEUX SEVRES archives en ligne et Cadastre Napoléonien
» Jouets à vendre et habit de neige
» Traiteur les délices de camille: MTL, LAVAL Rive Nord/Sud
» Vivre seule à deux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ceinweyn test :: Réversa City :: Gallows Path-